Pour Tomatis, « nous sommes une oreille en totalité ». 

En effet, par le lien entre l’oreille et le système nerveux, l’homme est un tout. Lorsqu’il écoute, parle ou chante, il le fait avec tout son corps. 

Il disait également que «  parler ou chanter, c’est jouer du corps de l’autre » . Par les sensations proprioceptives, on ressent immédiatement quelle partie du corps est utilisée, si la voix est « bloquée » dans la tête, « coincée »  en gorge ou bien si elle est chaleureuse, ample utilisant toute la résonance de la cage thoracique où se trouve le coeur … 

Dans son livre « l’Oreille et la Voix » il écrivait :

«  Ainsi donc, tandis que l’oeil contrôle les gestes au même titre que la plupart des mouvements, l’oreille a charge d’assumer le contrôle de l’écoute. Elle intervient aussi dans la plupart des activités humaines …

Je suis convaincu qu’à elle seule l’oreille est l’essentiel, en ce sens qu’elle est la porte qui donne accès à l’Essence. Elle débouche sur l’Être tout autant qu‘elle est son ouverture sur le monde au travers du corps. Elle fait de celui-ci son instrument par la dynamique énergétique qu’elle lui confère, par le langage qu’elle lui infuse, par la préhension de l’univers sonore qu’elle lui propose et sur lequel se modulent le chant, la musique, la parole … » 

Son expérience avec le célèbre violoniste Zino Francescati est éloquente : lorsque expérimentalement Tomatis « bloqua » son spectre auditif à 1000 hz, ne faisant  intervenir que les circuits graves, son jeu devint lourd, épais. Sa riche palette aiguë disparaissait tandis qu’il perdait en même temps son contrôle de justesse. Francescati dit à Tomatis : « non seulement, cela me gène dans l’oreille, mais je ne peux plus bouger mes doigts ! » Il s’agissait de ceux de la main gauche, bien entendu tandis que la main droite tenait l’archet dont il n’était plus maître.

Lorsqu’il lui fût possible de percevoir jusqu’à 1500 Hz, par adjonction d’un filtre plus élevé, le son du stradivarius devint nasillard et Francescati de dire :

« J’ai mal au bras et j’ai l’impression que le violon est ouvert, cassé ».

On peut aussi relater le cas d’un homme de 34 ans, qui depuis l’âge de 6 ans ne pouvait bouger ses orteils … au bout de quelques séances, il arriva, le premier étonné de ce qui lui arrivait en nous disant qu’il avait retrouvé la mobilité de ses orteils … 

Les séances audio-vocales allant par les relations intimes entre l’appareil vestibulo-cochléaire et le système nerveux du bout de l’oreille jusqu’aux doigts de pied !

Vous pouvez lire également.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *