Bien jeune, écouter semble déjà poser quelques problèmes …

Lors d’une interview réalisée par «  Sources Vives » Alfred Tomatis répondait ainsi à la question : 

– Sources Vives : Pour vous, qu’est-ce que l’écoute ?

– Docteur Tomatis : L’écoute est une faculté de très haut niveau. Elle est peut-être la porte ouverte sur la conscience. Mais on sait mal la définir. Chacun prétend savoir écouter ; peut-être arrive-t-il de temps en temps à entendre, mais de là à saisir le son, le définir et savoir en participer, il y a tout un chemin à faire. on pourrait dire qu’il faut beaucoup de volonté pour pouvoir écouter.

Pour écouter, le sujet est suspendu comme une antenne, et il va dans sa plénitude percevoir tout ce qui se passe par tous les appareils de perception.

Il m’arrive souvent de dire, mais on peut le démontrer anatomiquement, que l’homme est une oreille en totalité. De fait, tout vibre tout le temps et tout est perçu à travers le son, beaucoup plus qu’on ne le croit : nous sommes dans un bain sonique.

Celui qui serait doué d’une ouverture d’écoute exceptionnelle, saurait appréhender ce que son corps lui énonce – ce qui n’est pas rien – et arriverait ainsi à faire face à beaucoup de maladies, notamment à toutes les maladies psychosomatiques. celles-ci sont dues au fait qu’à un moment donné, plus rien ne va dans la partie du corps qu’on a abandonné puisqu’il n’y a plus d’informations perçues et renvoyées.

Celui qui bénéficierait de cette écoute hors pair, se tiendrait à l’écoute de l’autre … ce n’est pas rien !

Il n’est besoin de dire combien de conflits sociaux, familiaux ou autres s’atténueraient.

Enfin, le sujet arriverait à écouter cette Voix qui est celle de la création. Il aurait l’opportunité de découvrir les résonances profondes du Créateur en toutes choses. Dès lors, comme dans le prologue de la Règle de St Benoît : «  Ecoute mon fils la voix de ton Maître. Ouvre l’oreille de ton coeur », il saurait désormais ce qu’est cette écoute cordiale qui n’est qu’offrande et ouverture.

Je crois que les Anciens savaient beaucoup mieux écouter que nous et avec moins de technologie se fixaient plus naturellement sur l’écoute.

Et si l’on voit parler de communication partout, à l’heure actuelle, c’est parce qu’elle est en train de se rechercher. Certes, ce devrait être normal qu’il y ait communication, et même un état de communion entre les hommes. Cette dimension-là est celle qui est le plus à rechercher et si un homme entre dans l’écoute, il fait sa conversion.

Sa conversion, c’est à dire, transformer son attitude vis-à-vis non seulement de l’autre comme terme de la communication, mais encore de lui-même au sein d’une relation intime qui le met face à face avec son être propre. Dès lors toute une ouverture se fait qui est celle de l’intériorisation. Ainsi apparaît la structure de l’écoute qui peut nous conduire en nous-mêmes jusqu’à l’écoute de la Parole de Dieu. 

Vous pouvez lire également.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *